La ferme de Paul Etienne


Très anciens, les bâtiments de la ferme étaient constitués de petites maisons juxtaposées et de quelques étables.
Depuis l’arrivée à Jehay du grand-père de Paul, en 1932, la famille a construit de grands hangars et des étables.



En hiver, on rase et on badigeonne le dos des vaches contre la gale et autres vermines.
Cette vache a bu tout le seau qui contenait la préparation et le produit.

Elle survécut et engraissa pendant quelques années; elle fut vendue au marché pour 100.000 francs et ce n’était même pas un ‘cul de poulain’.
Actuellement, cette même vache serait vendue pour la moitié du prix.

 

Paul se souvient des chevaux de la ferme qui étaient capables d’obéir au son de la voix.
Ces mêmes chevaux qui conduisaient les récoltes au dépôt du tram au Bierwà et qui pouvaient y manoeuvrer les wagons de marchandises.





Il raconte aussi que les locataires d’un bien du château devaient entretenir et débarder les bois du château et les nayes (les allées) dans les bois du comte pour permettre aux chasseurs et à la calèche de la comtesse de passer.
Pour aider les 4 jardiniers travaillant dans le potager et dans le parc, le calcul se faisait ainsi :
- 20 jours par an, 1 homme, 1 cheval avec un tombereau ou chariot
- ou 10 jours par an, 1 homme, 2 chevaux avec tombereaux
- ou 5 jours par an, 1 homme et 4 chevaux avec tombereaux



Les chevaux de Paul Etienne tirant un char lors de la procession